Les renards de chantiers

- Bruno Martin, conseiller en prévention

Un jeune oiseau avait pris l’habitude de venir sous la roulotte se nourrir d’une croûte de pain qu’un travailleur lui déposait chaque jour. Au début, il survolait la roulotte à quelques reprises, il s’envolait au moindre bruit ne prenant que quelques bouchées, car il était très prudent face aux humains. Sa courte expérience passée lui avait appris que souvent, les humains peuvent être très dangereux. Au fil des semaines, il devint de plus en plus téméraire allant même jusqu’à manger le morceau au complet sans se soucier de son environnement. Un beau jour lorsqu’il était en train de déguster son morceau de pain, la dernière chose qu’il entendit fut un clap…. Un renard qui était plus friand d’un jeune oiseau que d’un morceau de pain ; il n’en fit qu’une bouchée.

En devenant complaisant, le jeune oiseau n’avait plus peur des humains et surtout ne prenait plus de recul pour voir les autres dangers qui pouvaient survenir en survolant les lieux. S’il avait pris du recul à tous les jours, il aurait pu identifier le renard qui le surveillait depuis peu, n’attendant que le moment propice que le petit oiseau baisse la garde. Se fiant à sa courte expérience des dangers et en prenant des chances pour manger plus à tous les jours, ce qui l’a transformé en un repas bien gras pour le renard.

Il n’y a rien de différent sur un chantier ; les jeunes travailleurs veulent performer, se croyant invincible et prennent des chances.

Il se fit à leur courte expérience. Les plus expérimentés deviennent complaisants, ne voient plus les dangers comme des dangers réels, font fi des conseils, se fit à leur flair… C’est pourquoi il y a en place une panoplie de moyens de contrôle, comme les analyses de risques (prendre du recul, PIRAT) qui doivent être fait à tous les matins et au changement de tâches, les pauses santé sécurité à toutes les semaines… Faire des équipes avec un travailleur expérimenté avec un moins expérimenté, le droit de refus… Utiliser ces moyens régulièrement, de façon professionnelle évitera de vous retrouver dans la bouche du danger.

Les renards du chantier se cachent partout en attente qu’un travailleur baisse sa garde pour le prendre par surprise et lui asséner un grand coup de gueule. Il est de notre devoir à tous d’éliminer tous les renards du chantier. Mais pour ce faire, il faut d’abord les identifier, s’en débarrasser ou du moins les mettre en cage pour ainsi protéger tous les travailleurs.

N’oublions pas que nous sommes sur les sites pour travailler et en faire profiter nos familles et non se blesser et devenir leur fardeau.

Un danger identifié est une blessure évitée.

retour vers les articles de blogue